Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 08:49

Ce matin mercredi 21 septembre, la baie est comme un lac ; le fond semble proche, les poissons dansent sous le bateau.

Un petit tour par le ponton d’accueil de la marina de Porto Conte pour nous alléger et faire quelques courses alimentaires. Des Anglais accourent pour tourner nos aussières ; sympa comme tout. Ils ont passé le coup de vent dans le port et nous ont vu au mouillage à quelques centaines de mètres. Personne n’enviait le sort de l’autre.

Un petit plouf dans l’eau émeraude et c’est parti pour le redouté Golfe du Laiooooone ! Le but est Sète, si le vent et la mer veulent bien nous laisser y aller !

 

IMG_8881Un dernier coup d’œil au Capo Caccia en passant, alors qu’un petit air de 10 Nd dans le nez nous fait avancer gentiment en nous rappelant que nous n’avons connu que le près, sauf menues exceptions, depuis que nous rentrons de l’Orient.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Navtex* nous envoie des informations sur un peu de tout ; le monde qui nous entoure se réveille de ce fort coup de vent :

- bateau de 7 m à la dérive (dans le Sicily Strait),

- dinghy de 2 m avec hors-bord perdu dans le Sud Sicile (Lampion Island),

- sous-marin en opération,

- opérations sous-marines diverses,

- explosions sous-marines de munitions,

- gunnery firing,

- pipeline operations,

- un avion à demi submergé à la dérive,

- une bouée noire à la dérive,

- des ancres perdues.

* appareil de réception d’informations marines par ondes radio. Ces informations, qui apparaissent sous la forme de texte, sont de diverses origines (bassin méditerranéen, Allemagne, Portugal, Belgique, Russie, etc…) et de diverses natures : météo, messages de détresse, objets à la dérives, sites d’opérations militaires à contourner, etc.

Bien que nous puissions théoriquement circonscrire les émetteurs que nous souhaitons voir dans notre zone géographique, nous recevons parfois des messages qui concernent une zone très éloignées de la nôtre ; c’est cocasse.

 

Le vent monte et nous tirons deux longs bords agréables dans la direction de Minorque, puis de Nice.

IMG_8919A 19h40, il faut nous rendre à l’évidence qu’avec ce vent-ci (NW 4) et le courant contre nous, nous n’avançons pas assez vite. Depuis quelques temps que nous remontons contre le vent, nous avons peaufiné nos estimations de vitesse : nous calculons notre progression en divisant la distance depuis le point de départ par le temps écoulé. Et là, 18 M réels en 7 h 40, ne représentent une progression réelle que de 2,3 Nd.

Le vent se réveille vers 3h00. On envoie toute la toile pour filer NW puis N.

 

 

 

IMG_89277h00 ciel clair, chargé de cumulus sur l’horizon. Lever de soleil magnifique. La météo est plutôt favorable. Que du vent de NW, mais rien de trop violent.

8h00 grand beau temps ; vagues et houle font taper le bateau de temps à autres. Le vent a brusquement adonné pour nous faire gagner 15° et 0.5 Nd. D’un coup, 3 navires sur l’AIS, sans route de collision toutefois.

 

 

 

 

Journée bien ventée ; nous avons dû réduire en milieu d’après-midi devant un vent de NW qui fraîchissait dans une mer de plus en plus creusée et confuse.

Nous n’avons pas vu grand monde ; deux ferries se sont croisés dans notre sillage sur l’axe Barcelone - Bouches de Bonifacio ; c’est tout. Les autres sont restés virtuels sur l’AIS.

Trois hirondelles nous ont rendu visite.

 

La journée s’est poursuivie ainsi.

IMG_8935Le soir, le ciel est dégagé, la houle toujours présente, le vent se calme un peu. Nous continuons au moteur afin de nous remettre sur notre route directe.

4h30 : deuxième voilier que notre radar ne détecte pas correctement. Par contre, il a allumé son AIS en émission à 1.5 M de nous ce qui a de suite déclenché une alarme sur Kalinu. Son AIS précise qu’il mesure 10 m de long.

 

 

 

 

STH72333Matin calme, un peu de houle, et à 5h15, odeur de batterie qui chauffe. On va naviguer un peu sous voiles, pour voir ce qui se passe en bas.

 

La batterie de démarrage du moteur ne supporte plus d’être chargée au maxi lorsque nous faisons des heures de moteur consécutives. Elle a dû perdre trop de liquide, car même en remettant de l’eau, cela ne résout pas la question ; elle chauffe.

Et ben voilà, au lieu de tracer directement à Sète, nous devons faire un crochet par le port le plus proche, La Ciotat. Cela tombe pas trop mal, car nous aimons bien ce port.

 

 

 

IMG_8972IMG_8988Un petit coup de fil avant d’arriver : un électricien pourra venir diagnostiquer la panne dans l’après-midi.

Rendez-vous tenu, batterie moteur changée et la bonne nouvelle est que le courant qui l’alimente est correct. Yes !

 

 

 

 

Le soir, dîner sur le port en terrasse à “La Voute” avec un menu d’un excellent rapport qualité-prix.

Après une nuit paisible de récupération, nous allons déambuler dans le centre historique de la Ciotat.

 

Allez, on vous raconte la suite dans le prochain billet. Alors, à bientôt.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les aventures du voilier Kalinu
  • Les aventures du voilier Kalinu
  • : Ce blog est conçu pour permettre à nos familles, amis et amateurs de voyages en voilier, de suivre nos périples en Méditerranée, à bord de Kalinu, notre voilier RM1050.
  • Contact

Rechercher

Archives