Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 13:41

Jeudi 28 juillet, un bon petit air pour partir, puis orage, éclairs à quelques M et quelques gouttes sur nous, le vent tombe et nous finissons au moteur.

IMG_3759Nous passons devant les turkish stairs de calcaire blanc, bondées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3763Puis le Capo Bianco, blanc… sans commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’entrée dans le port est caractérisée par un trafic important de navires de pêche et par l’abondance de détritus flottants. L’eau est d’une couleur verte surprenante. L'état des aussières qui séjournent dedans et l’odeur ambiante indiquent qu’il vaut mieux ne pas tomber à l’eau ici.

L’accueil par un marinero est rapide et efficace. L’amarrage semble sûr avec 2 pendilles.

Les pontons font vieillot. Dès que l’on prend le temps de regarder vers la ville, on voit sur la pente de la colline un amas d’immeubles sans charme, chaotique.

Soirée au restaurant tout près recommandé par Vincenzo ROSSO, le vice-président du club nautico “Il Corallo” qui s’est chargé des formalités. Excellent rapport qualité-prix, cuisine typique italienne. MIAM !

Le soir, le port est calme, malgré une passeggiata assez intense, une petite foire-expo et une petite fête foraine.

 

IMG_3796Le lendemain, nous nous accordons une journée de “relâche” pour visiter la ville. Les abords du port sont peu ragoutants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3766 Nous escaladons les marches qui mènent au centre par un escalier paysagé flambant neuf au milieu d’un quartier vaguement en cours de réhabilitation. Le centre ville, sans être coquet, est agréable et vivant. Des quartiers entiers ont été rénovés, certaines rues semi-piétonnes et piazzetta fraîchement pavées ; bel éclairage publique.

Spécialité de céramique et activités qui tournent autour de la pêche, car Sciacca est le deuxième plus important port de pêche de la Sicile.

 

 

 

 

IMG_3848Ce qui frappe tout de suite après, c’est l’immensité du patrimoine architectural : des palazzi partout, des églises Renaissance et baroques à foison, d’anciennes fortifications, etc.. L’état est très variable, souvent pas très bon, mais la mise en valeur des principaux édifices est bien réalisée grâce à des plaques explicatives ; certains immeubles sont magnifiquement restaurés.

 

 

 

 

 

IMG_3772Nous avons renoué avec le fameux canolo à la ricotta, fourré extemporanément et le caffè-croissant. Re-MIAM !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3782 A une autre heure de la journée, une gelato aurait été la bienvenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3893Sinon, on peut se lécher les babines au rayon fromages-charcuterie devant une magnifique mortadelle ou du caciacavallo local !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous vous recommandons :

- une sieste dans le jardin exotique. Simple, mais charmant, avec une magnifique vue sur la mer, le port et les quartiers en contrebas,

- la montée au castello Luna pour la vue sur l’arrière-pays et le charme du quartier situé dans la descente vers la ville basse,

IMG_3886- la visite de la Basilica, de l’église Santa Margherita, des deux cours de l’ancien Collège des Jésuites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3903Ma découverte, c’est l’atelier de Luigi CAPRARO.  Ce qui a attiré mon attention en premier, ce sont les machines-outils dans la pénombre et le parfum du bois. Luigi nous a fait visiter son atelier et ses réserves. Il fabrique des articles en cyprès pour le conditionnement du poisson et le pressage de sardines. Il distribue également des bacs en polystyrène. Lui et son employé fabriquent donc à la main des cagettes et des disques en bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3910 L’assemblage se fait par des pointes et des agrafes. On ne peut pas faire plus artisanal dans une société occidentale qui nage dorénavant dans les “fucking chinese shit”*.

 

 

 

 

 

 

 

 

Belle escale à part l’eau du port.

 

A bientôt.

 

 

* Référence à notre voisin autrichien de Zakynthos, Peter, qui n’arrivait pas à ouvrir son voilier dont la porte était fermée par un cadenas extrême-oriental, soi-disant en inox et totalement rouillé après avoir reçu quelques embruns. La situation a arraché à Peter : “Ach ! Fucking chinese shit”. Sa bombe de dégrippant était bien-sûr à l’intérieur du bateau…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les aventures du voilier Kalinu
  • Les aventures du voilier Kalinu
  • : Ce blog est conçu pour permettre à nos familles, amis et amateurs de voyages en voilier, de suivre nos périples en Méditerranée, à bord de Kalinu, notre voilier RM1050.
  • Contact

Rechercher

Archives