Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 16:58

Dimanche 3 juillet, belle journée pour tirer des bords de près. Le vent attendu pour midi est déjà là lors de notre réveil. Une petite houle commence à entrer dans l’avant-port qui n’est pas du tout protégé.

Mon sang ne fait qu’un tour ; petit déjeuner vite avalé et préparatif d’appareillage dans la foulée. Les voisins suisses ont déjà promené le chien à terre et leur moteur est déjà en train de chauffer.

Nous levons l’ancre, eux aussi. Je trouve le voisin gonflé de partir avec quasiment toute la toile, sauf le génois un peu roulé. Ils ont bien 70 ans, un bichon frisé au poil blanc immaculé assorti, et il y a un bon 15-20 Nd qui se profile + de la houle. Je prends 2 ris et la trinquette comme pour les autres jours.

Le premier bord est le dernier sur lequel nous arrivons à lire le nom de leur bateau sur leur tableau arrière. Nous ne les retrouverons qu’au port de Folegandros, besoins du chien déjà réglés, je précise.

Après une navigation plaisante, nous laissons de part et d’autre les roches qui abritent l’entrée de la baie de Karavostasis. Un bon 7 Bf salue notre entrée au moment où nous rasons le dernier obstacle au près très serré.

IMG_2974Le mouillage est déjà passablement encombré. Nous mouillons en périphérie, près d’une belle unité de 25-30 m. A partir d’une certaine taille, j’ai du mal à faire la différence.

Quelques secondes après, un coup de sifflet en provenance du quai retentit : un coast-guard nous indique que nous devons nous déplacer en prévision de l’arrivée imminente d’un ferry.

Qu’à cela ne tienne ; nous rentrons dans le paquet nous trouver une place plus centrale.

Le fond où atterrit notre ancre est correct sans plus : des herbes, alors qu’autour, c’est du sable et des plaques de roche qui ressemblent au sable vues de la surface. Le voisin a callé son ancre, en bordure de plaque  avec des pierres. Pas très rassurant dans les rafales qui balaient la baie, mais bon, nous tenons sans problème, mais je ne me vois pas quitter le bateau dans ces conditions.

 

IMG_2981Ce qui n’est pas le cas d’un cata qui est allé mouillé tout près du bord, sans doute sur une de ces plaques rocheuses perfides. Quinze minutes après, c’est son voisin qui reçoit son bordé tribord dans l’étrave. Personne sur aucun des deux bateaux. Nous craignons que les deux navires soient emportés au large par la prochaine rafale. Nous alertons des pêcheurs qui se trouvent sur le quai afin qu’ils préviennent les coast-guards.

Un homme en uniforme arrive sans comprendre tout de suite, puis reste sans réaction. Nous comprenons ensuite qu’ils n’ont même pas une bouée canard pour porter secours à quiconque.

Finalement, 2 personnes de chaque bateau concerné grimpent sur les annexes pour aller désimbriquer les navires. Ils viendront à bout de la situation assez rapidement.

 

 

 

 

Le lendemain matin, nous nous amarrons au quai (non sans devoir jouer des coudes entre les gardes surnuméraires frappés par nos nouveaux voisins), car laisser le bateau dans ce mouillage est loin d’être rassurant.

Nous prenons la casquette de touristes pour aller visiter la hora (centre historique de l’île), son castro très coquet et admirer le point de vue depuis le sommet qui domine le village.

IMG_3024A l’arrivée du bus, c’est le côté vertigineux qui nous impressionne. Le village est construit en bord de falaise.

 

 

 

 

 

 

IMG_3014Une bonne petite marche sous un soleil de plomb, au-dessus de l’église principale, et nous pouvons admirer une bonne partie de l’île, surtout profiter d’un surplomb de quelques centaines de mètres.

 

 

 

 

 

En redescendant, nous prenons un café frappé bien mérité pour nous remettre de nos efforts.

STH71692IMG_3030Autant se poser sur la (probable) plus belle terrasse de l’île, chez Anemomilos.

 

 

 

 

 

 

IMG_3071Le voilier : un des derniers symboles de liberté ?

 

 

 

 

 

 

STH71701

La ballade dans les rues de la hora vaut le détour ; le style cycladique est intact et mis en valeur par des rénovations de bon goût.

Si vous aimez, allez-y. Vous trouverez peut-être cela un peu “too much” par le nombre de tavernas et bar, mais bon…

 

 

 

 

 

Retour sur Kalinu. Nous repartons au mouillage devant le port, car le bateau-citerne doit arriver à partir de 19 h. Le plan d’eau est largement moins venté que la veille. C’est plus le nombre de bateaux qui font des ronds dans l’eau qui crée une certaine effervescence. En effet, le bateau-citerne réalise une manœuvre qui bloque un des 2 quais, avant de bloquer le second et libérer le premier. Tous piaffent pour (re)prendre une place de quai, certains en serons pour leur frais, car le tanker restera toute la nuit.

 

A bientôt pour notre prochaine étape égéenne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvie d in vino 19/07/2011 20:08


Cela fait plaisir de voir que certains ont le soleil! Nous qui travaillons par 12 degrés le matin et 15 le soir sous des averses dignes de giboulées de mars . Je pense bien a vous et vous espère en
grande forme . Amitiés


batosurlo 26/07/2011 11:48



Nous sommes sincèrement désolés pour les pauvres malheureux qui se gèlent. nous, nous avons dû sortir la petite laine hier au soir. Nous avons cherché dans tous les placards, car les vêtements
chauds sont rangés depuis plusieursq mois ;)


Je vous embrasse bien, toute la petite famille.



catrine 14/07/2011 17:22


salut
je vois a partir de ces magnifiques photos que Skala et une merveilleuse pays que j'aimerais bien visiter .
tres contente d'avoir connaitre votre blog


batosurlo 27/07/2011 18:30



Merci pour le compliment.


Ciao-ciao.



eric 13/07/2011 19:47


C'est ma plus belle île des Cyclades Folegandros mais je me souviens pas de se port!

Bisous Eric


batosurlo 27/07/2011 18:33



Bonjour à toi ami navigateur !


Nous t'embrassons depuis San Leone / Sicile.



Présentation

  • : Les aventures du voilier Kalinu
  • Les aventures du voilier Kalinu
  • : Ce blog est conçu pour permettre à nos familles, amis et amateurs de voyages en voilier, de suivre nos périples en Méditerranée, à bord de Kalinu, notre voilier RM1050.
  • Contact

Rechercher

Archives