Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:22

Mercredi 2 février 2011 – Palermo (Sicile – Italie)

 

imageSTH79217

 

STH79243La météo a annoncé du vent d’Est force 7 pour la nuit de lundi à mardi.

Or le port d’Ustica n’est pas recommandé pour ce vent dans les guides. Nous pensions pouvoir rester au moins la nuit, mais les pêcheurs qui nous ont gentiment accueillis nous ont mimé la scène de notre Kalinu posé sur le quai par la houle entrante. De quoi nous refroidir définitivement.

 

Sur leur conseil, nous avons décidé d’aller nous amarrer à un petit quai situé au SW de l’île. En attendant, nous avions quelques heures pour visiter le bourg et ses environs au pas de charge.

STH79249STH79251STH79253STH79295

De retour au bateau, nous partons vers “la banquina” indiquée par les pêcheurs : la houle résiduelle d”W des jours précédents se fracassant toujours sur l’W de l’île, nous avons à peine vu de quoi il s’agissait et n’avions aucune envie de savoir si cela allait être pire, ou pas, que le port.

La nuit arriva d’un coup en cette fin de journée couverte. Nous avons décidé de nous rabattre sur la côte sicilienne, Palermo semblant offrir le meilleur compromis entre proximité et sécurité. Et adieu à une bonne soirée de repos…

Nous n’avons pas rencontré le vent d’E de force 7 annoncé, mais une “jolie brise” au près, presque sur les 35 M qui séparent les deux ports.

 

STH79299L’endroit est assez fréquenté par les ferries qui entrent et sortent du port de Palermo et par les tankers qui longent la côte ; de quoi faire un bon exercice de navigation et mettre à profit l’AIS. Nous avons géré deux tankers en route de collision, Nous avons laissé passer le premier devant et mis toute la toile pour passer devant le deuxième, ce que l’AIS nous indiquait comme théoriquement probable. Nous éviterons dorénavant ce deuxième cas de figure beaucoup moins confortable (et si le vent faiblit d’un coup, s’il se met à refuser, et si le tanker accélère ou change de cap sans nous voir, etc.)

Le plus délicat fut la sortie de deux ferries du rail de Palermo. Ce chenal est assez court, par rapport à celui de Fos-sur-Mer par exemple. Quand on voit que le ferry pointe vers nous – ils sont très vite au-dessus de 20 Nd, nous ne savons pas s'il va arrondir sa trajectoire pour sortir de la baie, ou pas, et sans pouvoir l’éviter. En outre, la destination indiquée dans l’AIS de ces navires n’est pas toujours mise à jour. Pour la première fois, nous les avons appelés à la VHF, par leur petit nom, ce qui a permis de clarifier la situation assez tôt.

 

Arrivée à Acquasanta, Marina Villa Igiea, une des marinas de Palermo à 2h00 du matin après 43 M de bonus par rapport à ce que nous avions prévu pour cette journée. Appel VHF, accueil impeccable par deux marineros, dont un sur semi-rigide. En hiver et à cette heure avancée, bravo !

Voici Kalinu bien calé en attendant le mauvais temps, entre deux grosses vedettes à moteur.

Le lendemain, un peu de houle entre dans le port.

Nous nous rendons rapidement compte que la place que nous ont attribué les marineros, sur  quai en dur, est nettement plus confortable que sur les pontons flottants qui prolongent ces quais. Encore merci.

A part cela, cette marina nous semble hors de prix par rapport à ce que nous avons vu précédemment au vu des services offerts (sanitaires glauques et pas d’Internet).

Rencontres sympathiques avec des voisins voileux qui nous donnent leurs recommandations d’escales siciliennes.

Nous avons lu que les siciliens sont très serviables même si parfois le premier contact  est moins chaleureux que dans d’autres régions d’Italie. Cette hospitalité s’est confirmée à de nombreuses reprises :

- prêt d’un PC perso avec sa clef 3G qui fonctionne (clin d’œil à ORANGE qui n’a pas encore pû faire fonctionner les nôtres !),

- un couple très distingué qui attend des amis voit que nous cherchons ; Monsieur, au Français parfait, traverse la rue pour se renseigner pour nous auprès d’un chauffeur de bus, nous fait la conversation le temps que notre bus arrive, en nous faisant un résumé des civilisations qui se sont succédées sur cette île, l’état des services publiques, etc. et, voyant ses amis arriver, s’excuse de devoir nous laisser.

- etc.

 

A bientôt pour un prochain billet sur notre visite de Palermo.

 

NB : le rythme des publications  a souffert ces derniers jours d’accès Internet très rares.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les aventures du voilier Kalinu
  • Les aventures du voilier Kalinu
  • : Ce blog est conçu pour permettre à nos familles, amis et amateurs de voyages en voilier, de suivre nos périples en Méditerranée, à bord de Kalinu, notre voilier RM1050.
  • Contact

Rechercher

Archives