Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:49

Mercredi 16 décembre 2010 – La Girolata (Corse – France)

 

Nous avons quitté le magnifique site de Calvi pour reprendre notre voyage vers le Sud.

La navigation vers le mouillage de la Girolata s’est bien passée. Nous avons fait de belles pointes sous une voilure très réduite : 3 ris dans la grand voile et un bout de trinquette sous un vent apparent de 140° en permanence.

 

L’entrée dans le golfe de la Girolata nous a permis dans un premier temps de souffler : d’un seul coup, pas de houle et un vent assagi pour profiter de la splendeur des roches qui dégringolent dans la mer.

Cette phase n’a duré que quelques minutes, car dès que nous nous sommes enfoncés dans le golfe, un vent violent accompagné d’un chapelé de rafales a voulu nous faire reculer, alors que le soleil avait déjà disparu.

Le coup de fil passé le matin-même à Porto Marina était plutôt rassurant sur ce que nous devions trouver à la Girolata. Après quelques hésitations, nous avons décidé de nous fier à cet avis et nous nous sommes accrochés à notre GV arrisée et notre Volvo pour tracer vers le mouillage. Baroud d’honneur pour la capote qui a essuyé ses premiers gros paquets d’eau salée.

 

 

STH78495Et soudain le calme au pied du fortin génois. Le havre promis était là.

Ceux qui y ont connu cent bateaux en fatras sur ancre apprécieront les photos d’une tranquillité absolue : trois petites coques à moteur des gens du coin et Kalinu.

En plus, quelqu’un a eu la bonne idée de mouiller des corps morts dans la crique, nous évitant ainsi d’avoir à choisir la longueur de chaîne nécessaire. Le seul choix était entre la vingtaine de bouées libres qui nous attendait !

Petite angoisse tout de même quand le sondeur a indiqué 0 m de fond. Heureusement, les renseignements pris le matin au port Calvi sur le ponton et le plan du pilote côtier nous laissaient penser qu’il y avait au moins 2 m d’eau dans cette zone.

Le lendemain, ce fut l’occasion de sortir pour la première fois la sonde à main afin d’en avoir le cœur net : 2,70 m, le reste, c’est pour le pied de pilote.

 

IMG_8525Au départ de Calvi , le pilote automatique n’avait pas le cœur à l’ouvrage : cette houle et ce peu de toile pour sortir du golfe de Calvi, dans un vent encore irrégulier, ne lui disaient rien. Plusieurs fois la même alarme et nous décidons de faire sans lui. Ceci nous a permis de faire un bon exercice de barre en conditions ventées dont nous n’avions plus l’habitude. Les manœuvres en plus, le grand air, et nous voici bons pour dormir à 21 h à peine…

 

NB : je mettrai plus de photos en lignes quand nous aurons du bon Wifi gratuit. Pour l’instant, de ce côté-là, c’est un peu la dèche’.

 

A bientôt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les aventures du voilier Kalinu
  • Les aventures du voilier Kalinu
  • : Ce blog est conçu pour permettre à nos familles, amis et amateurs de voyages en voilier, de suivre nos périples en Méditerranée, à bord de Kalinu, notre voilier RM1050.
  • Contact

Rechercher

Archives